À qui appartient le parking goudronné des Hameaux de la Liscia ?

Un certain nombre de copropriétaires des Hameaux de la Liscia ont acquis un parking en même temps que leur studio. Pour ces copropriétaires leur parking est une partie privative et personne ne peut la modifier sans leur accord.
Qu’en est-il des autres parkings ? La réponse est donnée par le document de 1992 (procès-verbal de l’assemblée de la résidence du 7 août 1992) que l’on peut retrouver sur le site du syndic :
« La SCI Hameaux de la Liscia est disposée par ailleurs, dans le cadre d’un apurement définitif du programme, à reverser à la copropriété l’ensemble de lots de parkings invendus figurant dans l’état descriptif de division. » Le président actuel du conseil syndical avait voté pour. Il était déjà au conseil syndical à cette époque (Il figure sur le PV de l’assemblée générale de 1992 en haut de la Page 2 )

Le responsable du syndic ne pouvait ignorer ce PV car il a été spécifiquement mis sur le site du syndic. Le président du conseil syndical ne pouvait pas non plus l’ignorer puisqu’il l’avait voté à l’époque. On a du mal à comprendre, que devant le géomètre, ces deux personnes ont été d’accord sur une division attribuant le parking au Narval.
Ainsi le parking s’est retrouvé annexé par le Narval sur le plan soumis à l’assemblée, en dehors d’une petite partie d’environ 300 m² peu utilisable comme parking et sur laquelle une servitude de passage a été décidée en faveur du Narval. En réalité, ce n’est pas 40 % mais plutôt 41,6 % qui a été annexé par le Narval si l’on tient compte de cette entrée de parking.

Photo d’une partie du parking qui n’a pas été annexée dans le projet par le Narval. On voit bien que cette petite partie de parking est inutilisable en soi sans être rattachée à l’ensemble du parking, ce d’autant qu’elle comporte une servitude en faveur du parking.

Si l’on ajoute le parking à la pinède, et l’occupation indue de la copropriété par l’hôtel le Narval, c’est 7129 m² que le Narval essaye de prendre à la copropriété. Certes le chiffre est approximatif car sur les documents remis aux copropriétaires, ne figurent ni la superficie du Narval actuel, ni celle du parking, ni celle de la pinède. Au prix du mètre carré en bordure de mer, c’est un somptueux cadeau que la copropriété consent au Narval. Si la copropriété avait décidé de vendre cette surface elle aurait pu payer trois fois au moins le ravalement des Hameaux !!

 

Y a-t-il eu erreur ?